Rugby : cap sur les JO 2021 pour les Cranes ougandais ?
L'Ouganda tentera de décrocher son ticket pour les Jeux Olympiques 2021. Une qualification qui ferait entrer le pays dans la cour des grands de l'ovalie. Reportage au camp d'entraînement de la sélection à 7 à Jinja. Le rugby ougandais continue de grandir. Depuis leur demi-finale dans le championnat de rugby à sept de l 'Africa Cup en 2015, le ballon ovale est de plus en plus populaire dans le pays. En 2016, les Cranes remportent l'édition 2016 de la compétition africaine et s'offre une place au sein de l'élite du rugby mondial en participant aux Dubaï Rugby Sevens . Depuis, l'Ouganda commence à se faire connaître au niveau international, entraîné par des joueurs comme le puissant arrière du club de Fédérale 1 française Bédarrides/Châteauneuf-du-Pape Philip Wokorach , un colosse d'1m90 pour 93 kg, très rapide sur ses appuis, qui a impressionné le rugby mondial à plusieurs reprises, comme face à l'Ecosse . L'équipe masculine, forte de ses dernières victoires aux Challenger Series 2020 (une victoire contre l'Italie et une 7e place au classement de la compétition), espère une qualification pour les Jeux Olympiques 2021, mais le temps est compté. Une difficile accession aux Jeux Olympiques Cela fait des ans que les Cranes (grues en français), pleins d'espoir, se préparent pour la compétition. Leur objectif est désormais le repêchage, leur dernière chance de décrocher leur qualification pour les Jeux de 2021 . Mais ont en t-ils les capacités ? " Oui je le pense ", répond du tac au tac Michael Wokorach , capitaine de l'équipe de rugby à 7 de l'Ouganda. "La mise à disposition d'installations par le Conseil National des sports et de la Fédération de Rugby a été très utile. C'est notre deuxième camp d'entrainement. Les préparatifs vont bon train et c'est maintenant aux joueurs de veiller à ce que nous soyons prêt, et que nous nous battions pour notre pays et pour que cette qualification pour les Jeux olympiques" , a t-il déclaré à notre correspondante en Ouganda, Raziah Athman , lors du camp d'entraînement des Cranes à Jinja, sur les berges du Lac Victoria. L'équipe de rugby à 7 ougandaise a terminé deuxième aux qualifications de la Zone Afrique pour les Jeux olympiques qui se s'étaient déroulées en Afrique du Sud. Les Cranes sont ainsi sélectionnés pour le repêchage prévu pour la mi-juin à Monaco. Mais même pour ces joueurs habitués à cette pression internationales, les chances de qualifications sont faibles. Seule une équipe africaine pourra décrocher sa place aux Jeux Olympiques. De nombreuses personnes demandent à ce que la sélection des pays soit revue, afin que plus d'équipes puissent y participer. " Nous avons été au repêchage deux années de suite pour les World Series, donc ce sera toujours une étape très difficile. Je pense que les Jeux Olympiques n'incluent que très peu d'équipes. Avoir qu'une équipe africaine est très difficile quand on a le Kenya et l'Afrique du Sud ", explique William Blick, président du Comité Olympique ougandais. Derniers ajustements Les joueurs ougandais souffrent du manque de compétitions régionales qui leur permettraient de s'améliorer. Mais à chaque incursion sur la scène mondiale, les Cranes ont su apprendre de leurs erreurs et corriger leur jeu. Aujourd'hui, les derniers entraînements sont mis en place pour arriver fin prêt à l'épreuve de repêchage. " On est premièrement sur de l'intensité et deuxièmement sur le conditionnement ", explique Tolbert Onyango , entraîneur de l'équipe masculine de rugby. La préparation physique est essentielle pour le rugby à 7, plus explosif que son voisin du XV. " Nous essayons de mettre nos joueurs dans la bonne forme pour qu'ils puissent exceller dans ce tournoi. Et troisièmement, on travaille sur des exercices à un rythme élevé de répétition. " La performance des Cranes dans le tournoi de qualification olympique de Monaco déterminera si le rugby ougandais décrochera sa première place aux Jeux Olympiques. Mais de nombreuses équipes ambitieuses pourraient leur ravir la place le 19 et 20 juin prochain.