Pierre Buyoya démissionne de l'Union Africaine
Pierre Buyoya présente sa démission de l’Union Africaine (UA). L’ancien président du Burundi a quitté ses fonctions d’ envoyé spécial pour le Mali et le Sahel ce mardi 24 novembre, sans préciser de raison officielle. Le 20 octobre dernier, Pierre Buyoya a été condamné à de la prison à perpétuité dans son pays pour l’assassinat en 1993 de son prédécesseur, Melchior Ndadaye . La justice burundaise l'a trouvé coupable, avec une vingtaine de proches, " d'attentat contre le chef de l’Etat, attentat contre l’Etat et  attentat tendant à porter le massacre et la dévastation" . Selon un haut responsable de l’UA, Pierre Buyoya souhaiterait préparer sa défense en appel de cette condamnation qu’il avait qualifié de "parodie de justice" .  L'instance continentale n'a pas fait de commentaire depuis l'énoncé du verdict.  Premier chef de l'Etat démocratiquement élu du Burundi et premier hutu à accéder au pouvoir, Melchior Ndadaye a été assassiné en octobre 1993 lors d'un coup d'Etat militaire qui allait entraîner le pays dans une guerre civile opposant l'armée, dominée par la minorité tutsie, à des groupes rebelles hutu, qui fera 300 000 morts jusqu'en 2006 . Melchior Ndadaye avait succédé à Pierre Buyoya , lui-même porté par l'armée au pouvoir en 1987, et qui redeviendra président à la faveur d'un nouveau coup d'Etat entre 1996 et 2003 , avant de remettre le pouvoir à Domitien Ndayizeye , un hutu, en vertu d'un accord de paix signé en 2000 à Arusha en Tanzanie.