USA : beauté et activisme racial
Il y a deux ans, lorsque la dermatologue Rose Ingleton a lancé sa ligne de soins pour la peau, elle n’a pas pu bénéficier du soutien des grandes enseignes de beauté comme Sephora. Mais les choses ont changé en 2020 : la mort du Noir américain George Floyd et le mouvement #Blacklivesmatter ont eu des répercussions jusque dans les domaines de la mode et la beauté. "C'est assez difficile, la porte n'est pas largement ouverte pour que vous puissiez entrer. Vous devez vraiment faire vos preuves – notamment sur votre concept, prouver que vous êtes digne de considération. Mais après les événements de 2020, il y a eu un nouvel intérêt pour les marques appartenant à des Noirs. À ce moment-là, j'avais déjà lancé ma marque. Je vendais, mais à une population limitée. Mais après, il y avait une différence très nette. Tout d’un coup, les présentations que nous avons essayées de faire auparavant ont pris de l’ampleur", explique la dermatologue. De Nike à Louis Vuitton, en passant par l’Oréal, les marques ont voulu faire entendre leur voix contre le racisme après les manifestations de 2020. Les consommateurs ont aussi été encouragés à soutenir les entreprises détenues par des Noirs, comme celle de Rose. "Quelques mois avant la fin de 2020, je suis passé de zéro détaillant intéressé à la signature avec sept des plus grands détaillants, donc c'est énorme." Récemment, plus de 20 entreprises, dont Sephora, ont pris part à une campagne nationale pour s'engager à vendre dans leurs magasins au moins 15 % des produits issus de marques appartenant à des entrepreneurs Noirs. "Nous avons vu des changements majeurs en ce qui concerne la commercialisation des produits de beauté. Et cela a en grande partie à voir avec la pression et l'activisme que les femmes noires en tant que consommatrices et en tant que fabricants ont exercé sur les sociétés de beauté ainsi que sur les distributeurs de produits de beauté. Et cela a également à voir avec l'évolution du climat racial, nous voyons plus d'activisme autour des questions de race et d'inégalité raciale dans les rues. Cela a également un impact sur ce que nous voyons dans les magasins", explique Tiffany Gill, professeure d’histoire à l’université Rutgers. Mais cette soudaine mobilisation des grandes enseignes n’est pas tout à fait désintéressée. Un récent sondage américain a montré qu’en 2020, les consommateurs Noirs ont dépensé 5,4 % de plus en produits cosmétiques que les autres consommateurs. Et que les marques de beauté appartenant à des Noirs se sont vendues jusqu’à 4 fois mieux que les autres marques du secteur.