Egypte : l’Aïd célébrée dans les mosquées et dans les rues
Depuis hier lundi et jusqu’à ce vendredi 23, les musulmans célèbrent la fête la plus importante de lislam, l'Aïd al-Adha. L’aïd el-Kebir ou encore la tabaski pour les ouest-africains, commémore ce que les musulmans croient être la volonté du prophète Ibrahim qui pour témoigner sa foi, était prêt à sacrifier son fils Ismaël. Une fois la prière terminée, les familles peuplaient les rues ornées de ballons et de croyants réjouis par la fête. " Comme chaque Aïd de chaque année, je descends prier, mais aujourd’hui c’est la deuxième fois que je prie à la mosquée Al-Azhar pour partager la joie avec les gens, habituellement je vais à celle proche de chez moi ." témoigne Mohamed Naser, un croyant égyptien. Une fois la prière terminée, les familles peuplaient les rues dans une ambiance festive, ornée de ballons et de croyants réjouis par la fête. " C’est le bonheur, nous rendons visite à nos parents, nous tuons le sacrifice, je prie avec mes amis, nous veillons tard ensemble. " ajoute Mohamed Saleh, un musulman au sortir de la prière. Des rangs serrés d’hommes et de femmes accomplissent des prières rituelles, une partie importante de cette fête musulmane. Certains portaient des masques pour prévenir la propagation de la COVID-19. Les musulmans sacrifient habituellement une chèvre, un mouton, une vache ou un chameau pour les vacances, donnant la plupart de la viande aux pauvres.