Plongée dans les origines culturelles du surf
Dans quelques jours, se tiendront les Jeux olympiques de Tokyo, et une nouvelle discipline fait son entrée : le surf. L’occasion de se replonger sur les origines méconnues de ce sport dominé par les Occidentaux. L’art de glisser sur les vagues avec une planche existe depuis plusieurs centaines d’années et fait partie de l’identité culturelle des Hawaïens. "Quand vous voyez comment les Hawaïens indigènes ont été dépossédés de leurs terres, de leur gouvernement, de tant de choses différentes, alors il est naturel qu’ils veuillent simplement conserver les choses qui leur restent", explique Isaiah Helekunihi Walker, historien et activiste hawaïen. C’est Duke Kahanamoku, célèbre nageur hawaïen, qui a popularisé le surf en 1900, en faisant des démonstrations, notamment en Australie. Avant, la pratique était interdite par les colons américains qui considéraient ce sport comme de la dépravation, car les Hawaïens le pratiquaient quasiment nus. " Les gens ne réalisent pas que le surf était important pour les Hawaïens et qu'il était complètement opprimé. Et il a été ramené par Duke et partagé avec le monde. Et maintenant, c'est devenu un sport professionnel. Il va aux Jeux olympiques. Ce serait vraiment bien de reconnaître son histoire et d'où il vient, surtout maintenant que c'est sur une plate-forme comme les Jeux olympiques", explique l’ancien surfeur professionnel Richard Schmidt. Malgré la mondialisation et la médiatisation du surf, Aujourd’hui pour la jeune génération de surfeurs hawaïens souhaite aller de l’avant, tout en reconnaissant les injustices subies par leurs ancêtres. " Je pense que la douleur et les blessures remontent à très loin. Je pense que la meilleure chose que nous puissions faire est de prendre le temps d'écouter, de comprendre, d'être empathique et d'essayer de compenser le mieux possible pour aller de l'avant", explique Carissa Moore, célèbre surfeuse hawaïenne. Hawaï n’aura pas d’équipe aux JO, le territoire appartient aux Etats-Unis. Mais pour ses habitants, Hawaï reste et restera une nation souveraine du surf.