Journée mondiale de l'alimentation : l'aide alimentaire n'arrive plus
Alors qu'une pandémie de famine menace de s'ajouter à celle de Covid-19, la journée internationale de l’alimentation, ce 16 octobre, vient rappeler l'urgence qui entoure les pays en proie à l’insécurité alimentaire. Le programme alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM), lauréat du prix Nobel de la paix 2020 , espère pouvoir fournir une aide alimentaire vitale à 138 millions de personnes souffrant de la faim dans le monde — 85 millions d’entre elles en ont déjà bénéficié au cours des six derniers mois. Dans son dernier rapport, il comptabilise 73 millions de personnes touchées par la malnutrition sur les 135 millions qui peuplent le continent africain. " La famine menace des millions de personnes ", a d'ailleurs averti David Beasley , le directeur exécutif du PAM, au Conseil de sécurité de l’ONU le 17 septembre dernier. La session du Conseil étant axée sur la faim liée aux conflits, la discussion s’était concentrée sur les pays considérés comme les plus exposés au risque de sombrer davantage dans la faim : la République démocratique du Congo, le Nigeria, le Sud Soudan et le Yémen . L'aide alimentaire n'atteint plus les pays les plus vulnérables En 2017, après une crise alimentaire à grande échelle, la communauté internationale avait mis en avant une réelle volonté politique de faire face à la situation. Trois ans plus tard, l’insécurité alimentaire n'a cessée de progresser. L’aide financière promise par les États bailleurs n’est toujours pas arrivée. C'est ce qu'estime l’ Oxfam dans son rapport intitulé « Plus tard sera trop tard » publié le 13 octobre dernier. L'ONG insiste sur "une réponse à la malnutrition et à la famine dangereusement insuffisante". Sept pays sont pointés par l' Oxfam , comme étant dans une situation d'insécurité alimentaire extrêmement critique. Outre l' Afghanistan et le Yémen , cinq de ses pays se situent sur le continent africain : on retrouve la RDC, le Nigeria et le Sud-Soudan listés par le PAM mais aussi le Burkina Faso etla Somalie . 12 000 personnes meurent de faim chaque jour dans le monde Autre chiffre. L’indice mondial de la faim 2020, dévoilé par deux ONG à l’occasion de cette journée internationale de l’alimentation. Il classe 107 pays dans le monde par rapport au degré de famine. Djibouti , la Guinée , le Niger , la Zambie , le Zimbabwe , Madagascar , ou le Tchad figurent dans les profondeurs de ce classement. La situation est critique dans ces pays et pourrait encore s’aggraver avec la pandémie de coronavirus qui perdure. A l'échelle mondiale, la crise sanitaire actuelle et la récession économique risquent de plonger dans la pauvreté un demi-milliard d'individus. Selon les ONG plus de 12 000 personnes pourraient mourir de la faim chaque jour avant la fin de l'année.