Afrique du Sud : JP Morgan prévoit un déficit budgétaire de 5,5 %
La Banque d’investissement multinationale américaine, JP Morgan semble ne pas être emballée par les obligations locales que proposent l’Afrique du Sud. Au centre de ses appréhensions, la détérioration des perspectives financières du pays. L’agence de notation Moody’s par exemple ne modifierait pas sa notation à court terme. JP Morgan a déclaré qu’elle avait réalisé un profit grâce aux obligations locales qu’elle détenait depuis janvier, mais celles-ci perdent leurs valeurs. Sur le marché des changes, la banque évoque aussi la baisse de la valeur de la monnaie locale, le rand sud-africain. Dans une note aux clients, Anezka Christovova, stratège en devises chez JP Morgan, a déclaré : “Les perspectives budgétaires semblent beaucoup plus difficiles que nous ne le pensions auparavant, et nous prévoyons maintenant un déficit budgétaire de 5,5 % du PIB cette année”. Interrogé sur la cote de crédit de Moody’s dans ce pays d’Afrique australe, Christovova a déclaré que l’hypothèse de JP Morgan selon laquelle aucune mesure de notation ne serait prise à court terme pourrait être contestée.