Crise politique en Guinée : au moins 9 morts dans des heurts
Dans la capitale du pays, Conakry, le bilan des manifestations s’alourdit. Mercredi, le gouvernement guinéen a fait état de neuf morts, suite à des manifestations contre une éventuelle modification de la constitution, qui pourrait permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Cependant, la coalition de groupes d’opposition estime le nombre de morts à 10, tous des hommes âgés entre 14 et 30 ans. Conakry a été le théâtre d’incendies de pneus, de coups de feu et d’arrestation cette semaine. Quinze membres et sympathisants de l’opposition arrêtés plus tôt cette semaine ont comparu mercredi devant le tribunal pour incitation à la violence et menace à l’ordre public. Le deuxième et dernier mandat du président Alpha Condé prend fin en 2020. Toutefois, le dirigeant de 81 ans entend se représenter à sa propre succession.