Les libyennes se lancent dans l'entreprenariat
Avec les effets de l’inflation galopante sur ses revenus, Seham Saleh, architecte et enseignante, a décidé de rejoindre un groupe de femmes libyennes promotrices de start-ups dans ce pays conservateur où certains pensent que la femme doit rester à la maison. Elle vend des dessins qui expriment son désir de conservation de l’identité libyenne. Selon un rapport publié par l’ONU en 2015, à peine 30% de femmes sont sur le marché de l’emploi en Libye, principalement dans l’enseignement. Mais depuis peu, la nécessité d’augmenter leurs revenus a poussé certaines à rejoindre un incubateur d’entreprises à Tripoli. L‘économie libyenne est contrôlée par l’Etat, premier employeur du pays, grâce aux structures créées par l’ancien président Mouammar Kadhafi. La Libye était l’une des nations les plus riches et prospères du continent africain. Mais le chaos qui a suivi la chute de Kadhafi en 2011, a détruit le tissu économie de ce pays d’Afrique du Nord.